Qu'est-ce que l'ostéopathie ?

Définition de l'ostéopathie

. « L'ostéopathie est l'art de diagnostiquer et de traiter, par la main, les dysfonctions de la micro mobilité des tissus du corps humain, qui entraînent des troubles fonctionnels pouvant perturber l'état de santé. »

Les principes

L'unité de l'être

L'individu forme un tout, mais fait aussi partie d'un tout. On doit donc appréhender le patient de manière très globale. Un individu évoluant au sein d'un "milieu ambiant" dont il subit en permanence les influences (conditions de vie et hygiène). Le bien être et la santé sont dépendants du bon fonctionnement de chaque partie, mais aussi du "tout" dans lequel évolue l'individu.

Le Docteur Still, fondateur de l'ostéopathie, considère l'individu dans son intégralité. Pour lui, une partie du corps affectée, veut dire un déséquilibre de l'harmonie du corps entier.

Le traitement doit être mis en place alors pour aider l'organisme à retrouver non seulement la fonction de la partie affectée, mais aussi l'équilibre du corps entier.

L'homme étant un tout, mais aussi un élément du tout, Still tient compte dans son diagnostic et dans son traitement de l'environnement de son patient, notamment ses conditions de vie et d'hygiène.

Le corps possède ses propres forces d'autoguérison

La tendance naturelle du corps est le retour à l'équilibre. Le corps devrait normalement trouver les moyens de son adaptation, supporté par une alimentation adaptée et environnement non traumatisant.

Plutôt que d'attaquer le mal, où il se manifeste, l'ostéopathe cherche à redonner au corps les moyens de retrouver ses systèmes de défense en localisant les zones de perte de mobilité, même à distance de la zone douloureuse, et en les traitant. Le traitement se veut donc "causal" et non pas "symptomatique".

La structure gouverne la fonction et vice-versa

Still a bien écrit: "La structure gouverne la fonction". Mais il a rajouté qu'elles étaient interdépendantes. Un défaut de l'une retentit sur l'autre.

La règle de l'artère

"La règle de l'artère est suprême" (Still).
A.T. Still pensait que le sang était capable de produire des substances nécessaires pour maintenir l'immunité naturelle contre la maladie. Il fallait donc tout faire pour assurer une circulation fonctionnelle et efficace. Le système circulatoire (sang et lymphe) est distribué dans tous les territoires du corps humain, aussi bien que le système nerveux (auquel fut ensuite étendu ce dernier principe).